Comprendre, reconnaître et combattre le sexisme

Le sexisme est une question qui a gagné en notoriété dans les débats sociaux, politiques et économiques ces dernières années. Les réseaux sociaux ont joué un rôle important dans le traitement de ce sujet. La France est parmi ces pays où le machisme se fait encore sentir. Bien que très débattu, son concept est encore un peu déformé. Consultez notre guide définitif sur le sexisme, ses conséquences et les moyens de le combattre.

Qu’est-ce que le sexisme ?

Le sexisme n’est rien d’autre que de la discrimination sexuelle, c’est-à-dire le préjugé que vous avez pour quelqu’un simplement à cause de son sexe. Dans notre société, le machisme est le plus grand représentant des préjugés sexistes. Dans la civilisation machiste, par exemple, l’inégalité entre les sexes est visible dès l’enfance. Les filles sont initiées à la vie domestique et maternelle grâce à des jouets tels que des poupées et des ustensiles de cuisine, tandis que les garçons sont encouragés à devenir joueurs de football, astronautes et scientifiques. Avec cette inégalité visible entre les sexes, le sexisme continue de se manifester dans toutes les sphères et phases de la vie d’une personne, avec des répercussions directes sur la société. L’un des exemples qui montrent que nous vivons dans un monde sexiste est lorsque vous parlez de l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes. Une recherche montre que nulle part au monde les femmes ne gagnent plus que les hommes, même avec des qualifications universitaires et une expérience professionnelle supérieures. Ainsi, en réfléchissant davantage à ces données, on se rend compte que le marché du travail apporte un sexisme institutionnalisé.

13 situations sexistes qui se produisent dans notre vie quotidienne

Que ce soit au travail, avec des amis, à la maison ou dans la rue, le code de conduite sexiste est particulièrement présent. 

– Langage sexiste

Dans chaque langue, vous trouvez la présence du sexisme à travers certains détails. Lorsque vous faites référence à un terme général, vous utilisez l’article masculin. Par exemple, quand on parle d’une femme et d’un homme qui travaillent dans l’architecture, vous parlez des « architectes ». Même s’il s’agit d’un groupe où la plupart des personnes sont des femmes, l’article masculin est utilisé pour désigner tout le monde. C’est dans ce contexte que le langage peut être considéré comme sexiste, puisqu’il généralise les genres en un seul, le genre masculin.

– Éducation et socialisation sexistes

L’éducation est l’acte d’offrir une formation et un développement à l’être humain dans les domaines physiques, intellectuel et moral. La socialisation est l’introduction de l’être humain dans un collectif afin qu’il acquière des habitudes et des croyances communes. L’éducation et la socialisation peuvent toutes deux être considérées comme sexistes, car elles perpétuent certaines valeurs qui excluent ou renforcent un certain sexe. De manière subtile, la séparation des activités sportives entre les sexes porte en soi un fardeau sexiste. Il est devenu naturel de séparer les activités des garçons et des filles. Dans le cas de la socialisation sexiste, les rôles sociaux sont basés sur une dualité entre les sexes qui s’est établie au fil des siècles. Dans cette socialisation sexiste, il est possible d’identifier certaines situations, telles que « femme née pour être mère », même si ce n’est pas de sa volonté.

– Congé de paternité X Congé de maternité

Bien entendu, une femme a besoin d’un délai prolongé après avoir eu un bébé, car la plupart du temps, elle doit se remettre de l’accouchement et allaiter le bébé. Mais les différences s’arrêtent là (et si le bébé ne tète pas au sein, les différences s’arrêtent même avant). Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi le congé de maternité ne va pas de pair avec le congé parental ? Comment se fait-il que, pour la société, les pères soient les pourvoyeurs de la famille et ne puissent pas participer à la première prise en charge de l’enfant ? Les recherches montrent que de nombreuses femmes quittent leur travail pour se consacrer exclusivement à l’éducation de leurs enfants. Tandis que la plupart des hommes se limitent à aider à élever ou à soutenir le foyer.

– Salles de bains binaires

Cette question est encore assez délicate et divise les opinions. Les toilettes binaires sont les toilettes séparées pour les hommes et les femmes, oubliant la diversité des sexes qui existe. La polarisation entre les hommes et les femmes implique que les autres sexes ne sont pas les bienvenus, ce qui exclut la possibilité de choix lors de l’utilisation des toilettes.

– Le marché du travail

Le marché du travail est encore assez sexiste, principalement machiste. Elle entraîne une série de situations qui corroborent la dévalorisation du travail des femmes. Les femmes reçoivent environ 30 % de moins que les hommes sur le marché du travail. Même avec plus d’expérience et plus d’études, les femmes n’ont pas encore atteint l’égalité de rémunération. Il est donc clair que la discrimination sexuelle reste très présente sur le marché du travail.

– Division du travail domestique

La répartition du travail domestique est parfois très inégale. Dans la plupart des foyers, les femmes sont responsables de la plupart des soins à la maison. Une enquête de l’IBG montre que les femmes font 10 heures de plus que les hommes pour les travaux domestiques. Cependant, il est important de souligner que cette surcharge de travail domestique pour les femmes est le fruit de siècles de sexisme et que les hommes finissent par refléter ce comportement sans avoir la science qu’il est nuisible.

– Liberté sexuelle

Une situation sexiste assez courante concerne la liberté sexuelle. La dualité des sexes tend à juger certains comportements comme corrects ou non pour chaque sexe. Par exemple, il suffit de se rappeler l’époque où une femme était jugée pour avoir le même comportement sexuel qu’un homme. La liberté sexuelle des hommes est beaucoup plus grande que celle des femmes.

– Publicité sexiste

Avez-vous déjà vu une publicité pour la bière où la femme apparaît plus que la bière elle-même ? Ces publicités ont toujours eu leur contexte centré sur le corps des femmes, comparant souvent leur corps à une bière. C’est un exemple de publicité sexiste qui renforce les stéréotypes et les croyances qui enrichissent le sexisme dans notre société.

– Sécurité

Se sentir en insécurité quelque part ou dans une situation donnée est l’une des grandes caractéristiques d’une société sexiste. Beaucoup de femmes se sentent complètement menacées lorsqu’elles marchent dans la rue simplement parce qu’elles sont des femmes. Cette crainte est renforcée par les données. Le pire c’est que le sexisme peut prendre des proportions menaçantes.

La culture du viol

On distingue diverses formes de violences. Elles peuvent prendre la forme de harcèlement verbal ou sexuel. la culture du viol est le fruit d’une société sexiste dans laquelle le patriarcat a beaucoup de pouvoir. Par culture du viol, nous entendons la socialisation dans laquelle les hommes sont insérés. Cette socialisation est basée sur la domination des hommes sur les femmes. Il permet d’identifier la musique, les films, les textes, les vidéos et autres ressources qui peuvent avoir un lien avec le viol. Dans cette même socialisation se trouve la culpabilité de la victime. Notre société, majoritairement masculine et féminine, cherche à justifier l’acte de viol en distribuant des jugements aux victimes. En essayant d’amener la victime à assumer la responsabilité de ses vêtements ou de son comportement, nous réfléchissons au comportement sexiste et le renforçons.

Les moyens de lutter contre le sexisme

Il existe des moyens de lutter contre le sexisme. Ce sont des attitudes qui contribuent à un monde plus égal et plus juste. Ces attitudes peuvent être adoptées à la maison, au travail et dans la rue, tandis que d’autres devraient être prises par les institutions, les écoles et les entreprises.

– Éducation non sexiste

C’est peut-être l’étape la plus importante pour parvenir à une société non sexiste. Élever nos enfants en quête d’égalité est essentiel. Les parents et les enseignants doivent être conscients de leur rôle dans l’éducation et la socialisation des enfants. Il est nécessaire d’offrir une éducation qui n’est pas basée sur des stéréotypes et qui valorise l’individualité de l’être humain. Ainsi, si nous continuons à éduquer nos enfants sur la base d’une culture sexiste, nous n’atteindrons pas l’égalité des sexes et perpétuerons les préjugés et la discrimination.

– Démocratisation du marché du travail

La lutte contre le sexisme dans l’environnement professionnel passe par la recherche de politiques de rémunération justes et équitables qui respectent le parcours universitaire et l’expérience professionnelle de chaque employé. Il s’agit d’offrir des chances égales à la diversité des sexes, en valorisant toujours le respect avec les collègues et en comprenant l’importance de chacun au sein de l’organisation.

– Promouvoir le leadership féminin dans les entreprises

L’un des moyens de parvenir à une société exempte de préjugés sexistes est de donner aux femmes de plus grandes possibilités. De nombreuses femmes n’accèdent pas aux postes de direction en raison de la culture sexiste qui est présente dans de nombreuses entreprises. C’est pourquoi la promotion des femmes pour le leadership est l’une des grandes attitudes adoptées par les entreprises pour développer un marché du travail plus égal et plus juste.

– Rejeter les comportements sexistes

Cette attitude est assez simple et peut être adoptée par n’importe qui dans sa routine. Réprimander un comportement sexiste, c’est corriger certaines déclarations de vos amis et de vos connaissances et attirer l’attention de quelqu’un qui fait une blague sexiste, par exemple. Il est également possible de réprimander ces comportements de manière plus passive, grâce à la diffusion de contenus, de vidéos et de profils. Le partage de ce type de contenu peut être un outil formidable pour aider à éveiller de nombreuses personnes.

Un Internet pour tous ?
Uber Eats : se faire livrer des plats n’a jamais été aussi facile !