Le Réveil de la Force : récapitulation de l’épisode 7 de la saga Star Wars

On a vu L’Éveil de la force, l’épisode VII de la saga Star Wars, au cinéma le premier jour de sa sortie officielle. On publie cet article à une époque où beaucoup de gens attendent de voir le film au cinéma et, en même temps, ils ne voudront rien savoir de l’intrigue, des détails et, surtout, des rebondissements. 

Le réveil de la Force : bande-annonce

La lecture de la vidéo nécessite le lecteur Flash d’Adobe. Obtenez la dernière version de Flash Player ou regardez cette vidéo sur YouTube.

Le but de cet article sur “L’éveil de la force” est de partager mes réflexions et mes impressions, en cherchant une comparaison avec les vôtres, que on vous invite à laisser dans les commentaires en bas du texte. L’article s’adresse donc à ceux qui ont déjà vu le film.

Vous n’avez pas vu le film et vous êtes encore en train de lire ?

On vous aime bien. Vous êtes un rebelle.

Les émotions

Dès le début, l’adrénaline monte. “Il y a longtemps, dans une galaxie lointaine…” : Cet épisode commence également par la phrase épique qui prédispose aux applaudissements. Et ils ne manquent pas dans la salle. Chaque personnage de la première trilogie qui revient à l’écran est une salve d’applaudissements : Leia, Chewbecca, R2-D2, C-3PO, Luke et même le Faucon Millenium… mais celui qui en tire le meilleur parti ne peut être que Han Solo (Harrison Ford).

Chaque coup de laser, chaque bruit de moteur, chaque note de la bande-son de John Williams, caresse les oreilles et évoque les émotions de la “première fois” de tous les autres films de la saga Star Wars.

Analogies, traces et différences

L’histoire est pleine de traces d’intrigues passées. En voici quelques-unes, accompagnées de quelques réflexions.

Vous commencez immédiatement par confier une mission à un droïde (BB-8), comme vous l’avez fait avec R2-D2 au début.

Poe Dameron, l’un des protagonistes, est aussi vantard que Han Solo l’était quand il était jeune.

Le méchant Kylo Ren est tout de noir vêtu avec un seau sur la tête et saute toutes les hiérarchies militaires du Premier Ordre (comme s’il était un super consultant externe), tout comme Dark Vador lors de ses premières apparitions. Mais, allez, ça colle, aussi parce que plus tard, vous pouvez voir que Kylo Ren est un super fan de Vader. Ils n’expliquent pas vraiment pourquoi (nous comptons sur eux pour le faire à l’avenir).

l’Étoile de la Mort a cédé la place à une nouvelle technologie que l’on appelle simplement “arme” ; c’est l’une des (rares) choses qui ne m’a pas convaincu : c’est une arme super maléfique, super déchirante, super géante par rapport à l’Étoile de la Mort, mais – soyons clairs – en termes d’intensité épique, elle ne fait même pas ses lacets.

Ensuite, si l’on considère aussi comment il est détruit… Ici aussi, il y a de nombreuses similitudes avec la mission où Luke Skywalker était le centre avant, et toutes sont appréciables. Mais pour que Poe Dameron et ses partenaires sortent l'”arme” si simplement, avec une stratégie si prévisible… eh… un peu désaccordée, voyons.

Dualisme

Il y a le dualisme bon fils contre mauvais père, qui revient dans la version inversée bon père contre mauvais fils. La tournure de la mort de Han Solo est touchante mais rendue prévisible par le visage de son fils Ben [il a peut-être une belle chevelure, mais le masque qui couvre son dais a au moins un sens esthétique] qui montre à quel point il est déséquilibré.

Les figures féminines

Une bonne nouvelle, même si vous le saviez déjà, est que le bon protagoniste est une femme. Très bien. Magnifique. Avec deux boules carrées. D’accord, la Force circule en elle, on peut le dire tout de suite… mais le fait que Rey soit capable à tout moment d’utiliser le sabre laser avec les mouvements de Valentina Vezzali, et de faire avec la Force des choses que Luke et Anakin ont mis des mois à faire, n’est pas très crédible. Et deuxièmement, c’est humiliant pour les garçons.

Leia Organa est générale, mais pour C-3PO, elle reste une princesse : peut-être parce que dans son algorithme comparatif, elle l’associe esthétiquement à la partenaire de Shrek, Fiona. Car avouons le esthétiquement, elle ne supporte pas la comparaison avec le temps, que Han Solo a plutôt conservé (Harrison, bien qu’en difficulté dans la course, conserve toujours, avec sa veste en cuir, le charme de Fonzie). Leia, je disais, est le personnage qui peut potentiellement réserver le plus de surprises pour l’avenir. Et maintenant, je vais vous dire pourquoi.

Dans l’intrigue télénovélique complexe et articulée de la saga de Ken le Guerrier, on retrouve deux méchants vraiment mauvais : Sauzer et Kaio. Le premier exploitait sans scrupules le travail des enfants, le second était le plus démoniaque de l’île des démons. Lorsque Ken botte le cul de ces deux méchants, après qu’ils aient été dépeints comme des super-vilains dans des épisodes et des séries, il s’avère que leur problème sous-jacent était l’affection de leurs parents. Pour Sauzer, le père (adoptif). Pour Kaio, la mère. C’est tout.

Donc, de retour dans l’univers de Star Wars, aussi mauvais que soit Kylo Ren, il y a fort à parier que Mama Leia, qui aime tant son scarabée noir, sera le véhicule qui ramènera la jeune superstar instable à la raison.

L’instabilité de Ben Solo

Parlons un instant de l’instabilité de Ben Solo / Kylo Ren. Salcacchio parce qu’il est tellement en colère contre son père, Luke, et l’univers. Dark Vador était vraiment un seigneur en comparaison. Quand il parlait, il le faisait avec l’élégance anglaise, quand il bougeait, il le faisait avec la grâce de Roberto Bolle ; quand il était mauvais, il avait du style. Le nouveau seau noir ici, quand il s’énerve, il s’énerve comme une abeille et il écrase tout. Avant de tuer son père, ses larmes coulent. Il prend peur devant Rey, comme un adolescent au premier rendez-vous. Il est instable. Point final.

Prévisions pour l’avenir

Han Solo meurt, on vous l’a déjà dit. Mais d’après mon ami Martin, il pourrait revenir dans les prochains épisodes. On n’y a pas pensé tout de suite, mais ça va tenir. Parce que ce n’est pas comme s’il allait mourir en morceaux : sa tête est attachée à son corps, il a un trou dans le ventre, et on ne peut même pas voir si c’est la partie supérieure ou inférieure de son ventre. A première vue, il n’a peut-être qu’un rein de moins, ou son foie est peut-être écrasé. D’accord, il tombe dans un trou sans fin, mais la mort n’est pas aussi épique que ce que vous mériteriez pour un personnage aussi épais. Ne désespérons pas. Espérons.

Finn. Parlons aussi de Finn. Bonne idée, bon personnage, bon acteur, etc.

Laissons Rey utiliser son sabre laser car il a la Force. Mais Finn ? Où diable a-t-il appris cette leçon ? Peut-être 30 ans après le Retour du Jedi (une époque où se déroule le Réveil de la Force), tout le monde sait s’en servir… Non, ce n’est pas possible car les sabres laser sont passés de mode. Finn lance des sabres laser, ça ne va pas. A moins que… A moins qu’il n’ait la Force, lui aussi ! Nous verrons cela à l’avenir.

Questions non résolues

Qui est Lor San Tekka (Max von Sydow) au début du film ?

Pourquoi a-t-il une carte de l’endroit où se trouve Luke Skywalker ?

Et pourquoi n’avez-vous qu’un seul morceau ?

Et pourquoi ont-ils retiré cette pièce du grand puzzle ?

Et pourquoi quelqu’un a-t-il fait la carte ? (Il est clair que Luke ne voulait pas être trouvé).

Pourquoi le méchant utilise-t-il un casque (le seau noir) qui change sa voix ? (Est-il fan de Saw The Riddler ?)

Trouvez des films et des séries TV sur Netflix !
Les coutumes particulières du Jour des morts au Mexique