Ennui au travail : qu’est ce que le boreout ?

Publié le : 16 septembre 202113 mins de lecture

Selon l’enquête sur l’emploi réalisée par l’Institut fédéral pour la sécurité et la santé au travail et l’Institut fédéral pour l’enseignement et la formation professionnels, près d’un salarié sur sept en Allemagne se sent sous-exploité compte tenu de ses qualifications. Le manque de défi, l’ennui et le désintérêt caractérisent l’état d’insatisfaction au travail connu sous le nom de bore-out.

« De temps en temps, j’ai quelque chose à faire pendant une heure ou deux. Le reste du temps, je surfe sur internet, je cherche les bonnes affaires dans les boutiques en ligne, je planifie les prochaines vacances. Il n’y a rien à faire. Ce que je fais est totalement hors de propos. Parfois, mon téléphone ne sonne pas pendant des jours ». C’est ce qu’écrit un participant désespéré dans le forum « Bore-out ».

Définition: qu’est-ce qu’un alésage ?

Bore-out, un nouveau mot inventé pour désigner un phénomène pas si nouveau qui touche les hommes et les femmes dans leur vie professionnelle. Il s’agit du manque de défi, de l’ennui et du désintérêt, trois éléments qui se résument à « en avoir marre du monde », c’est la traduction de boreout. Attention, il ne s’agit pas de paresse, car la personne concernée a réellement envie de travailler, elle recherche le défi et la reconnaissance.

Mais insidieusement, parfois au fil des années, s’installent des stratégies comportementales que le travailleur utilise pour avoir l’air occupé au travail et garder le travail à distance. Cela semble paradoxal au premier abord. Mais qui veut admettre qu’il n’a rien à faire, qu’il s’ennuie à mourir et que son travail est totalement inintéressant ? Après tout, la crainte de perdre son emploi n’est pas infondée.

Bore-out: symptôme.

Il semble donc beaucoup plus judicieux, d’un point de vue stratégique, de feindre le stress et le plein emploi. Le clavier du PC est utilisé bruyamment, bien que l’on n’envoie que des courriels privés, on regarde attentivement des documents qui recouvrent les magazines en dessous, des feuilles de calcul Excel à l’aspect compliqué traînent comme un camouflage pendant que l’on compare les prix des aspirateurs et que l’on étudie les rapports de test.

Les personnes souffrant de bore-out ne ressentent pas de réel stress, au contraire. « Le stress n’est pas négatif, dans les bonnes doses, il augmente même les performances. Chaque effort physique ou mental, chaque résolution de problème nécessite une certaine quantité d’énergie de stress, et les défis professionnels peuvent vraiment inspirer », explique un psychologue qualifié de la Techniker Krankenkasse (TK). Et le stress au travail fait partie des bonnes manières et signale que vous êtes indispensable. Une certaine quantité de stress est donc plutôt positive pour de nombreuses personnes et leur donne le sentiment d’avoir accompli quelque chose et d’être appréciées pour cela.

C’est là le cœur du problème: l’appréciation que l’on ne reçoit pas dans de nombreuses activités professionnelles. Philippe Rothlin, qui a écrit le livre Diagnostic du bore-out avec l’auteur Peter R. Werder, explique: « les personnes concernées se sentent vidées, insatisfaites et frustrées parce qu’elles manquent de reconnaissance, parce qu’elles ne peuvent pas appliquer leurs connaissances.

Test du bore-out.

A l’image du brown out (syndrome engendré par l’absurdité des tâches confiées au travail), le bore-out est une pathologie qui reste encore peu connue, rendant son diagnostic difficile. Néanmoins, certains indices peuvent permettre au malade de se rendre compte qu’il aborde une situation de bore-out:

  • Désintérêt pour son travail.
  • Erreurs à répétition.
  • Lenteur dans les tâches effectuées.
  • Sentiment de fatigue.
  • Isolement par rapport à ses collègues de travail
  • Fait de se sentir frustré, sous-évalué ou inutile.

Attention être concerné par un seul des points ci-dessus ne signifie pas forcément que vous souffrez d’une situation de bore-out. Les causes de ce mal sont le plus souvent multifactorielles. Elles doivent également être durable. Avoir un moment de doute dans sa vie professionnelle est tout à fait normal et ne fait pas forcément de vous une personne souffrant de bore-out.

Bore-out: que faire ?

Très souvent, les personnes souffrant d’un bore-out ont du mal à en parler, ayant un sentiment de honte et de culpabilité à se plaindre de s’ennuyer au travail alors que des millions d’autres travailleurs au chômage cherchent désespérément un emploi. Néanmoins, si une personne pense être en bore-out, la première chose à faire est d’en parler, que ce soit à des membres de sa famille, à des amis ou à un professionnel de la médecine (médecin généraliste, médecin du travail, psychiatre).

Bore-out: comment s’en sortir?

Une fois que le malade s’est rendu compte qu’il souffrait d’une pathologie et qu’il a accepté d’en parler, il doit désormais chercher la solution pour sortir de son bore-out. Selon la plupart des spécialistes, il est souvent très difficile d’aller mieux et de retrouver un épanouissement personnel sans quitter son poste. La meilleure chose à faire serait donc de trouver une autre fonction au sein de son entreprise ou carrément un autre travail dans une autre société, tout en suivant les conseils du médecin consulté.

Bore-out: les solutions.

Il n’existe pas forcément de solution miracle pour sortir d’une situation de bore-out. La meilleure chose à faire est de diagnostiquer les causes du mal afin de pouvoir réagir au mieux. Dans l’idéal, voici la marche à suivre

Comprendre les causes exactes du bore-out.

En parler à son manager direct qui peut très rapidement trouver une solution pour vous aider (nouvelle fiche de poste, meilleure écoute, mobilité en interne).

Si cela ne mène à rien, savoir si le bore-out est lié à votre entreprise ou à votre secteur d’activité. Si c’est la première raison qui est la cause de votre bore-out envisagez de démissionner ou de demander une rupture conventionnelle. Si le mal est lié à votre profession vous pouvez tout à fait envisager une reconversion professionnelle.

Si vous avez besoin d’un peu de temps pour prendre du recul, parlez de la situation à votre médecin qui peut vous fournir un arrêt de travail. En revanche, le bore-out, tout comme le burn out, n’est pas reconnu comme une maladie professionnelle.

Management de bore-out.

Les employeurs et managers qui se verraient confrontés à des membres d’équipe souffrant de bore-out doivent tout d’abord tâcher d’identifier quelles en sont les causes. Une fois ces facteurs cernés, les chefs d’équipe devront adapter leur stratégie en fonction, notamment en redonnant la priorité à l’humain (proposer un plan d’accompagnement individuel, préférer fédérer plutôt que contrôler, redonner du sens aux tâches professionnelles).

Comment lutter contre le bore-out?

Pour que votre ennui au travail ne devienne pas une situation permanente, plusieurs solutions sont à votre portée.

Ouvrez le dialogue.

Vous pouvez parler de votre état d’épuisement et de votre sentiment d’ennui à vos collègues de bureau. Après tout, ils travaillent dans la même entreprise que vous et pourront être plus à même de comprendre votre situation. Pour éviter de trop vous ennuyer au cours de la journée, vous pouvez même proposer de les aider dans leurs tâches quotidiennes.

Vous pouvez également parler de votre manque d’activité et de considération directement à votre employeur ou à votre chef d’équipe. Si votre responsable n’est pas au courant de votre ennui, il ne pourra pas réagir. Vous pouvez donc voir avec lui si une réorganisation de votre travail peut être faite ou si d’autres tâches peuvent vous être confiées.

Lancez-vous dans une autre activité.

Voyez votre temps libre comme une chance. C’est l’occasion pour vous de développer des compétences liées à votre travail ou à votre secteur d’activité. N’hésitez donc pas à vous auto-former. De nombreuses formations tels que les MOOCs et les Webinars sont disponibles gratuitement sur internet. Si vous travaillez dans la fonction publique, vous pouvez envisager de passer un concours par exemple.

Autre moyen de ne plus s’ennuyer: l’auto-entreprenariat. En effet, pourquoi ne pas démarrer une activité annexe? Ce sera non seulement l’occasion de pratiquer une autre activité professionnelle mais aussi de développer d’autres connaissances.

Avez-vous pensé à adhérer à une association? Le fait d’avoir une activité non lucrative en dehors du bureau remplira vos journées. Vous pouvez opter pour une association qui mettra à profit vos compétences professionnelles: événementiel, création de sites internet, gestion de la comptabilité, etc. Une association caritative pour laquelle vous portez un intérêt sera l’occasion de sortir du monde du travail et de vous sentir utile.

Faites une pause

Allez chez votre médecin du travail ou votre médecin traitant et parlez-lui de votre souffrance. Votre santé passe avant tout et s’il le juge nécessaire, il n’hésitera pas à vous arrêter pour un temps. Profitez de cette pause pour décompresser et pour évacuer votre stress. Profitez de chaque journée de repos pour prendre soin de vous.

Changez de job.

Si votre état d’épuisement est trop important et que la seule solution possible pour vous est de quitter votre emploi, faites-le. Vous pouvez commencer par vous renseigner en interne, au sein même de votre entreprise si d’autres postes sont ouverts. Pour cela, rapprochez-vous directement de votre employeur.

Envisagez aussi de trouver un autre travail, dans le même domaine ou pas. En changeant d’entreprise, vous changez d’environnement. Une évolution dans votre vie qui vous apportera un nouveau souffle et signera le début d’un nouveau départ.

L’intérim comme solution?

Et si le travail temporaire était une solution? Contrairement aux clichés dont il est victime, l’emploi en intérim apporte de nombreux avantages.

Premièrement, vous ne risquez pas de vous ennuyer ! Les missions proposées en intérim sont nombreuses et concernent de nombreux domaines. Qu’importe votre niveau d’étude ou votre formation, vous trouverez toujours une mission adaptée à votre profil. La logistique et le BTP ne sont en effet plus les seuls secteurs à avoir recours à des agences d’intérim. Désormais, vous trouverez des offres d’emploi dans le domaine de la comptabilité, de la vente ou encore du médical. Vous pourrez donc retrouver un travail en restant dans votre secteur ou en profiter pour effectuer une reconversion professionnelle.

De plus en plus de recruteurs font appel à des salariés intérimaires. Pour une entreprise, le recrutement d’un employé temporaire en passant par une agence d’intérim est beaucoup plus rapide et beaucoup plus simple au niveau administratif. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver des missions. Concernant la durée de ces dernières, ce sera à vous de choisir ce qui vous convient. Si vous souhaitez avoir une autre occupation en parallèle de votre travail, choisissez des missions courtes ou à mi-temps. Changer d’entreprise souvent, vous permet également de connaître de nouveaux environnements et d’éviter l’ennui. Vous gagnerez également en expériences. Si au contraire, vous souhaitez faire partie d’une entreprise à temps plein, ce sera aussi possible.

En intérim, votre salaire sera plus important. Pour compenser l’instabilité de votre emploi, votre agence d’intérim vous versera à chaque fin de mission une indemnité de fin de mission ainsi qu’une indemnité de congés payés. Le montant de ces deux indemnités est égal à 10 % de votre rémunération brute. Par ailleurs, vous aurez droit à d’autres avantages sociaux, de santé. Pour connaître tous les avantages dont vous pourrez bénéficier, n’hésitez pas à lire notre article dédié à ce sujet.

En conclusion

Tout comme le burn out, le bore out peut avoir de lourdes conséquences sur votre vie. Un ennui profond dans son travail ou une mise au placard ne sont pas évidents. Pour vous sortir de cette situation, des moyens existent. N’hésitez pas à communiquer votre mal-être à une personne de confiance comme l’un de vos collègues de travail ou votre médecin. Vous pouvez également directement en parler à votre chef d’équipe afin de résoudre votre problème. N’ayez pas peur de faire une pause ou de changer de travail si votre état de stress est vraiment trop important. Lancez-vous dans l’entreprenariat ou proposez vos services à des associations afin d’avoir d’autres occupations pour lesquelles vous portez un intérêt réel. Et l’intérim, y avez-vous pensé ? Trouver un poste en intérim vous apportera de nombreux avantages en termes de flexibilité et de rémunération. En enchaînant les missions et en changeant souvent d’environnement, vous n’allez plus vous ennuyer.

|

Hygiène au travail : comment l’appliquer en entreprise ?
6 attitudes pour être promu au travail

Plan du site