La nouvelle pandémie de grippe porcine découverte en Chine

D’après la dernière nouvelle, alors que le coronavirus n’est pas encore complètement éradiqué, un nouveau virus est découvert en Chine. Ce nouveau virus menace de nouveau la vie des peuples chinois vu que la grippe porcine découverte  pourrait affecter la vie des chinois voire le monde entier.

Nouveau virus découvert : les chercheurs craignent une nouvelle pandémie de grippe porcine

Les chercheurs ont découvert un nouveau type de grippe porcine en Chine. Le virus possède toutes les propriétés essentielles pour pouvoir infecter l’homme. Selon les scientifiques, ce nouveau virus s’agit d’une grippe porcine appelée le virus G4. Ce virus possède “toutes les propriétés essentielles pour infecter l’homme”, disent les chercheurs, en mettant en garde contre une éventuelle pandémie de grippe porcine. C’est un mauvais scénario en plein milieu de la pandémie de coronavirus. En fait, le virus G4 possède “toutes les propriétés essentielles pour pouvoir infecter l’homme”, rapportent des chercheurs de plusieurs universités chinoises, du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies dans un article de la revue PNAS. 

D’origine 

Selon les chercheurs, le virus G4 est dérivé du virus H1N1, qui a provoqué une pandémie en 2009 qui a fait plus de 18 000 morts dans le monde. Le fait qu’il s’agisse d’un virus apparenté au virus de la grippe porcine H1N1 ne devrait pas le rendre meilleur. A l’heure où les infections de corona sont détectées en masse dans les abattoirs en Allemagne. Entre 2011 et 2018, des chercheurs chinois ont prélevé 30 000 écouvillons nasaux sur des porcs dans des abattoirs chinois et ont trouvé 179 virus différents de la grippe porcine. Cependant, la plupart d’entre eux faisaient partie d’une nouvelle espèce que l’on trouve de plus en plus souvent chez les porcs depuis 2016. Lors d’expériences, les furets sont utilisés dans les études sur la grippe parce qu’ils présentent des symptômes similaires à ceux des humains. 

Portée et expansion

Ce virus G4, est très infectieux. Le virus se multiplie dans les cellules humaines. Il provoque des symptômes plus graves chez les furets que les autres virus. Comme les scientifiques l’ont également découvert lors de leurs tests, 10,4 % des éleveurs de porcs examinés étaient déjà infectés. Un test d’anticorps a également montré que 4,4 % de la population avait déjà été exposée. Ils sont particulièrement inquiets car il pourrait être transmis d’une personne à l’autre. Cependant, il n’y a toujours pas de preuve de cela. Il est inquiétant que le virus s’adapte à l’homme et augmente ainsi le risque d’une pandémie chez l’homme. 

Étude chinoise : 

Le virus de la grippe porcine G4 s’est rapidement adapté à l’homme. L’étude chinoise rappelle qu’ on est constamment exposés au risque de réapparition d’agents pathogènes. Les troupeaux d’élevage, avec lesquels les humains ont plus de contacts que ceux qui sont sauvages, peuvent être une source d’importants virus pandémiques. Une infection zoonotique est causée par un agent pathogène qui est passé d’un animal à un humain. Des porcs dans la grange. Les chercheurs craignent une nouvelle pandémie de grippe porcine. On sait jusqu’à présent que le virus G4 s’est rapidement adapté à l’homme. Mais les humains sont-ils peut-être déjà immunisés contre le virus, qui a muté à partir d’autres virus de la grippe déjà en circulation ? Y a-t-il peut-être une immunité croisée ? Les chercheurs chinois n’ont trouvé aucune immunité dans leurs tests. Les vaccins contre la grippe saisonnière n’offrent actuellement aucune protection. Le fait que les chercheurs aient découvert le virus chez de nombreux travailleurs de l’élevage porcin est apparemment inquiétant. 

Psychoécologies : la réinvention de la psychiatrie ?
Épidémie et pandémie : différences et étymologie