Syndrome du cœur brisé ou syndrome de Takotsubo

Qui n’a pas entendu ils m’ont brisé le cœur ? Qui ne s’est jamais identifié à une chanson sur les âmes et les cœurs brisés ? Eh bien, il semble que ce ne soit pas un simple dicton et qu’en fait, il existe le syndrome du cœur brisé. Le syndrome du cœur brisé, également connu sous le nom de myocardie de Takotsubo, est une maladie cardiaque qui survient lorsqu’une personne souffre d’un stress émotionnel et physique intense. Elle peut également se produire chez des personnes en parfaite santé qui n’ont aucune autre maladie. Le sang n’atteint plus une partie du cœur, qui reste paralysé d’une certaine manière. Cela provoque une anomalie cardiaque, bien que le reste de l’organe continue à fonctionner correctement.

Myocardie de Takotsubo : facteurs pouvant affecter

Bien que ces symptômes puissent apparaître dans d’autres tableaux cliniques, on pense qu’ils peuvent affecter l’apparition du syndrome du cœur brisé. Mal compris, le syndrome de takotsubo semble provoqué par une décharge intense et brutale de catécholamines, hormones du stress produites par les glandes surrénales comme l’adrénaline au cours d’un stress intense ; l’hypothèse a été confirmée par la description d’un cas de crise de takotsubo après l’injection de catécholamines exogènes. Dans un tiers des cas, cependant, le stress causal n’est pas identifié. Le mécanisme de l’altération de fonction cardiaque n’est pas clair. Il pourrait s’agir d’un trouble réversible de la microcirculation coronaire, non visible par la coronarographie. La concentration en récepteur béta-adrénergique est supérieure au niveau de la pointe du ventricule, ce qui pourrait contribuer à une réponse différentielle selon les parties du cœur après stimulation adrénergique.

Quels sont les symptômes du syndrome de Tako-Tsubo ?

Le syndrome de Tako-Tsubo, ou maladie du cœur brisé, est provoqué par un stress important qui entraîne la libération de catécholamines et d’adrénaline en grande quantité. La fonction ventriculaire est alors altérée avec une base ventriculaire qui fonctionne normalement et une pointe du cœur immobilisée. C’est ce qui confère cette forme particulière au cœur au cours de cette pathologie. Le col est étroit et la pointe est gonflée.

Quelles sont les causes de ce syndrome ?

Nous ne pouvons pas affirmer l’existence d’une seule cause valable dans tous les cas. Toutefois, comme nous l’avons déjà indiqué, toute situation de stress important, émotionnel ou physique, peut compromettre le système cardiovasculaire. Les causes du syndrome de Tako-Tsubo ne sont pas encore scientifiquement bien établies. Il pourrait exister des facteurs génétiques prédisposant à cette pathologie, mais sans certitude. Certains troubles neurologiques pourraient également favoriser l’apparition de la maladie du cœur brisé. Ce syndrome est plus fréquent chez les sujets de nature anxieuse ou atteints de troubles mentaux. Il est plus fréquemment observé chez les femmes, surtout après la ménopause. Ceci serait expliqué par une moindre résistance au stress des cellules myocardiques de femmes ménopausées en raison de l’insuffisance d’imprégnation œstrogénique. Les cellules myocardiques masculines seraient plus résistantes à l’effet des catécholamines. Une femme sur dix hospitalisée pour infarctus du myocarde est en réalité porteuse d’un syndrome de Tako-Tsubo. La maladie du cœur brisé survient plutôt le matin et au printemps, mais, à ce jour, aucune donnée ne permet d’expliquer ce phénomène

Le traitement de la myocardie de Takotsubo

Selon plusieurs études, il n’existe pas de traitement spécifique pour la myocardie de Takotsubo. Dans de nombreux cas, on administre donc des médicaments conçus pour les troubles anxieux. Dans certains cas, on donne au patient le temps de guérir, puis on lui conseille de faire des exercices physiques et mentaux appropriés, comme la psychothérapie ou la méditation, afin que son corps retrouve son équilibre. Le syndrome de Tako-Tsubo, souvent pris à tort pour un infarctus du myocarde, bénéficie du même traitement, mais sur une durée beaucoup plus courte. On propose un traitement par médicaments bêta-bloquants et inhibiteurs de l’enzyme de conversion, en raison de leur effet protecteur sur le muscle cardiaque. Ils sont utilisés pendant quelques jours ou semaines, jusqu’à ce que le cœur reprenne une activité normale. Certaines complications peuvent survenir comme une hypotension ou un œdème pulmonaire aigu.

Les amoureux de Teruel : un cas de syndrome du cœur brisé

Il existe de nombreuses légendes transmises au fil des siècles sur la façon dont certaines personnes sont mortes parce qu’elles n’ont pas pu supporter une rupture. Un bon exemple est la légende des amoureux de Teruel. La légende veut que l’histoire soit réelle ou qu’il y ait au moins un parallèle avec la légende. Plusieurs études historiques affirment qu’Isabel de Segura et Diego de Marcilla ont réellement existé. Diego, “mort d’amour” pour Isabel, a peut-être souffert du syndrome du cœur brisé ; personne ne meurt d’amour, mais on peut mourir d’un choc émotionnel fort. Il est évident que cette époque est révolue depuis longtemps. Aujourd’hui, comme nous l’avons dit il y a un instant, elle est considérée comme une maladie dont on peut guérir. Avec le temps et la bonne intervention, en effet, le patient revient à la normale.

Psychoécologies : la réinvention de la psychiatrie ?
Épidémie et pandémie : différences et étymologie